En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

2019-2020

Des apprentis du pôle technologique et professionnel en formation PROTANDEM en Allemagne

Par LAURENCE PILLET, publié le vendredi 6 décembre 2019 16:51 - Mis à jour le vendredi 6 décembre 2019 19:34

Quatre élèves de la SEP du LPO Jean Monnet font partie du projet PROTANDEM et terminent leur séjour de 3 semaines de formation en Allemagne. La réciprocité interviendra en mars 2020.

www.freiepresse.de/mittelsachsen/rochlitz/tischlern-auf-deutsch-und-franz-sisch-artikel10673452

Traduction de l'article paru dans la presse allemande

Le stagiaire de 16 ans, Antoine COUDIERE, s’appuie contre l’établi et tape sur son smartphone.

L’apprenti menuisier d’ANNECY dans le sud-est de la France ne joue pas, il communique avec son collègue allemand, Philip LOHMANN, 19 ans. Une application traduit le français vers l’allemand.

Le jeune COUDIERE est apprenti d’échange chez Holz KLANG & Spiel dans le quartier Seelitz de DÖHLEN

Le propriétaire Rainer HÄRTEL est enthousiasmé par le projet. Nous avons été informés par l’école de la possibilité d’échanger des apprentis, et je pense que c’est une bonne chose, ce qui rend également notre entreprise attrayante pour les nouveaux apprentis, explique HÄRTEL. Le designer du bois emploie actuellement un apprenti et trois employés dans son entreprise, qui fabrique des jouets en bois pour enfants. La gamme de produits s’étend des jeux éducatifs muraux, de tables ou de cloisons de séparation, en passant par les coins de jeux dans les salles d’attente des entreprises ou des cabinets médicaux, jusqu’aux meubles pour enfants, par exemple. Ce sont surtout les jeux muraux acoustiques qui sont demandés , dit HÄRTEL. Les clients les plus fréquents sont les crèches en Allemagne et en Europe.

Pour le Français Antoine COUDIERE, la production de jouets pour enfants est quelque chose de complètement nouveau. En France, au cours de sa deuxième année de formation, il s’est principalement consacré à la production de fenêtres, portes et escaliers. « Tout ce qui appartient à la maison », explique-t’il. La communication entre collègues fonctionne bien, dit Philip LOHMANN, un apprenti de troisième année en bois « il y a beaucoup d’échanges à propos du travail, soit en anglais ou à l’aide des téléphones portables.

Au total, 9 jeunes Français, huit garçons et une fille passent trois semaines avec leurs partenaires en tandem en Allemagne. Le projet de l’école d’artisanat de CHEMNITZ, de l’Office national de l’éducation et de l’enseignement et de l’agence PROTANDEM à SARREBRÜCK est jusqu’ici unique à CHEMNITZ. « il existe déjà de telles semaines d’échange pour les stagiaires à LEIPZIG ou à DRESDE » explique Bernd SCHMIDT, chef de projet et professeur de français à l’école des artisans de CHEMNITZ. « Je voulais quelque chose comme ça pour CHEMNITZ aussi ». Selon M. SCHMIDT, les préparatifs du projet ont duré un an et demi.

En mars de l’année prochaine, les 9 apprentis allemands rendront visite à leurs collègues français à ANNECY pendant 3 semaines.